L’homme est donc reparti avec un téléphone d’une valeur de 23 dollars (18 euros)… et l’Ebola. Recherché par la police, il a finalement été admis dans ce même hôpital de Kagadi, après avoir développé des symptômes du virus, rapporte le quotidien ougandais Daily Monitor (article en anglais).

L’Ebola peut se transmettre par contact avec les liquides organiques d’une personnes infectée, comme la salive, le sang, ou même la transpiration, d’après de récentes études. La mort intervient quelques semaines après la contamination, par choc cardio-respiratoire, après de violentes hémorragies généralisées.

FTVi